Jalouse, un goût doux amer signé Foenkinos

jalouse_film

Après l’adaptation à l’écran de La délicatesse, les frères Foenkinos reviennent avec un film mettant la jalousie au premier plan, mais pas celle à laquelle on pense spontanément.

Jalouse ou la part belle à son héroïne

Le protagoniste de ce film c’est avant tout Karine Viard qui incarne le rôle de Nathalie (un prénom qu’affectionne particulièrement David Foenkinos qui avait déjà nommée ainsi l’héroïne de La délicatesse). Nathalie est une agrégée de lettres qui enseigne en Khâgne, et semble adorer son métier. Elle est divorcée et ne voit pas d’autre homme, en revanche elle peut compter sur le soutien de sa meilleure amie, Sophie. Dotée d’un solide caractère, Nathalie n’a pas son pareil quand il s’agit de donner son avis, elle y va sans détour. Lorsque sa fille se prépare pour son concours de danse et qu’une nouvelle collègue plus jeune qu’elle arrive dans son lycée, Nathalie se retrouve peu à peu enlisée dans une spirale qui la dépasse. Elle devient maladivement jalouse, ne supportant que son entourage plus ou moins proche accède à la réussite, ou que des plus jeunes qu’elles sèment malgré elles de la séduction autour d’elles. Mention spéciale à la jeune Dara Tombrof.

critique-film-jalouse-stephane-david-foenkinos-karin-viard

Une plongée profonde dans la jalousie

Ce que réussissent particulièrement les frères Foenkinos dans ce film c’est de créer l’empathie autour du personnage de Nathalie. Ils explorent avec force subtilité cette descente progressive dans la jalousie. En n’accablant pas leur héroïne, les scénaristes ne s’érigent pas en juges, et nous non plus. Ce qui est beau, aussi, c’est d’assister à la reconstruction de Nathalie.

Ce qui donne toute sa saveur au film, c’est enfin le ton sur lequel il est bâti tout entier. Parce qu’on oscille constamment entre le drame et la comédie, le film a une saveur douce amère tout à fait délicieuse, qui ne nous donne qu’une envie : revoir le film, même des semaines après, (4 pour être précise dans mon cas).

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *